L'histoire de la Forteresse de Beaucaire

Tout savoir sur la Forteresse de Beaucaire ! Surplombant le Rhône, des vestiges d'un château médiéval remarquable, découvrez son histoire, patrimoine remarquable de la Terre d'Argence.

Vestiges des temps médiévaux

La Forteresse de Beaucaire est construite  en 1180 par les comtes de Toulouse.

Les Origines de la Forteresse et de Beaucaire

Dès VIIIe siècle avant notre ère, un habitat se développe sur la colline du Château. Durant l’Antiquité, Ugernum (nom antique de Beaucaire) est le dernier port de haute mer sur le Rhône.

Au IXe siècle, Ugernum et son territoire l’Argence, sont sous la domination des archevêques d’Arles qui les rétrocèdent en fief aux Comtes de Toulouse. Au début du XIe siècle, le Vicomte de Narbonne reçoit en hommage le Château d’Ugernum.

Belcaïre, la ville médiévale est née.

A sa mort, en 1067, ses biens sont partagés et le texte rédigé à cette occasion mentionne pour la première fois et de façon définitive le nom de Belcaïre (belle pierre, beau rocher) : la ville médiévale est née, dominée par sa forteresse, résidence à la fois palatiale et militaire des Comtes de Toulouse. L’assassinat du légat du Pape Innocent III en 1208, venu exiger une attitude plus ferme du Comte de Toulouse Raimond VI face à l’hérésie cathare, marque le début d’une longue Croisade sur les terres de ce dernier.

Un château assiégé défendu avec courage par les Beaucairois.

Occupé dès 1209 par les troupes de Simon de Montfort, le Château de Beaucaire tremble lors du fameux siège de 1216. Raimond le Jeune, futur Raimond VII obtient la réhabilitation papale pour son père déchu de ses pouvoirs depuis 1215 (Concile de Latran). Dès son retour, il assiège la forteresse de Beaucaire avec l’aide des Beaucairois.

Alerté, Simon de Montfort assiège les assiégeants en juin 1216. Les Beaucairois lui font face avec courage tout en harcelant les fortifications de leur Château. Murailles et tours sont découronnées. Simon de Montfort s’incline en août 1216.


Pour remercier les Beaucairois, Raimond VI octroie une charte de privilèges aux Beaucairois concédant notamment la création du Consulat. Louis VIII, Roi de France, reprend la Croisade en 1225 et contraint Raimond VII à abandonner le pouvoir et à signer le Traité de Meaux-Paris en 1229. Le Languedoc méditerranéen est rattaché au domaine royal. Beaucaire devient le siège d’une des deux sénéchaussées créées dans le Midi de la France avec Carcassonne.

Reconstruction et agrandissements

La reconstruction de la forteresse s’amorce sous Louis IX et se poursuit au XIVe siècle. Le climat d’insécurité qui règne avec la guerre de Cent Ans, incite à agrandir les murs d’enceinte du Château en 1350 et à élargir les remparts de la ville en 1355 (détruits par Louis VIII pour punir les Beaucairois de leur fidélité aux Comtes de Toulouse).

Au XVIe siècle, lors des guerres de religions, le gouverneur du Languedoc, Henri de Montmorency-Damville, place dans la forteresse des viguiers à sa convenance. L‘un d’eux, Paul de Baudean se livre à mille exactions. En 1578, une arquebusade met fin à ses jours ; son lieutenant, Baudonet, s’enferme dans la forteresse et tire au canon sur la ville, créant une brèche dans le clocher de l’église Notre-Dame-des-Pommiers. Pendant près de six mois, les Beaucairois assiègent à nouveau leur Château.

En 1632, Henri II de Montmorency, gouverneur du Languedoc et fils du précédent, se laisse gagner par les « mécontents », exaspérés par la fiscalité royale et le ministère de Richelieu. Il prend fait et cause pour Gaston d’Orléans, frère de Louis XIII. Le complot échoue et Montmorency est décapité à Toulouse.

Face à cette rébellion, Richelieu sur ordre de Louis XIII, ordonne le démantèlement du Château de Beaucaire en représailles.

Des courses de taureaux sont organisées dans le Château !

En 1830, la commune de Beaucaire rachète à l’Etat le Château. De passage à Beaucaire en 1834, Prosper Mérimée, Inspecteur des Monuments historiques, est scandalisé de constater que des courses de taureaux sont organisées dans l’enceinte du Château et que le toril servant ces manifestations n’est autre que la chapelle castrale ! Il propose cette dernière au classement Monument historique.

En 1846, la chapelle du Château de Beaucaire devient le premier monument beaucairois classé Monument historiques. Des vestiges romains sont dégagés : une stèle funéraire gallo-romaine dite des Centonaires, un chapiteau, et des fragments de colonnettes médiévaux sont retrouvés ; la chapelle castrale est restaurée. L’ensemble du Château est classé Monument historique en 1862 ; le site tout entier en 1950.

En 2009, la gestion du Château médiéval est transférée à la Communauté de Communes Beaucaire Terre d’Argence.

A l'assaut de la Forteresse !

Aujourd'hui, le site de la Forteresse de Beaucaire est ouvert à la visite et accueille ponctuellement des Journées historiques médiévales, pendant lesquelles les visiteurs sont plongés dans la vie quotidienne du XIIIe siècle.

Périodes d'ouverture et horaires

En complément à cet article

A l'assaut de la forteresse

Plongez dans la vie de la forteresse de Beaucaire au Moyen-Age ! Les animations médiévales au château, une idée de sortie en famille pour vos vacances dans le Gard !

Musée d'Histoire et d'Archéologie Auguste Jacquet

Le Musée d'histoire et d'archéologie Auguste Jacquet propose de découvrir le riche passé historique de Beaucaire, de l'Antiquité jusqu'à la Foire de la Madeleine.


Contact & informations

histoire de la Forteresse de Beaucaire
Place Raimond VII

30300 Beaucaire

Brochures touristiques

Découvrez toutes nos brochures sur la Terre d'Argence,

Commandez

Inscription à notre newsletter

Recevez des bons plans sur la Terre d'Argence

Inscrivez vous

Réserver en ligne